Bisexual Flag

Formation ‘Comprendre les Pratiques Sexuelles des MSM’ a Uvira (Sud Kivu) 2011

Cette formation s’est deroulée dans le cadre d’un programme de renforcement des capacites des prestataires des services de prevention et de prise en charge dans le domaine de lutte contre le Sida.
Ulisation du preservatif - DemoParticipant de la SWAA-UVIRADocteur Thierry

 

Dimanche 26 février 2012 au Centre Remuruka

De 17h a 19h

J’ai tue ma mere

Film réalisé par Xavier Dolan. Film distribué par Rezo Films.
Acteurs principaux : Xavier Dolan (rôle : Hubert Minel), Anne Dorval (rôle : Chantal Lemming, la mère), Suzanne Clément (rôle : Julie Cloutier l’enseignante), Elise Guilbault (rôle : Amie de la mère), François Arnaud (rôle : Antonin Rimbaud), Patricia Tulasne (rôle : Hélène Rimbaud), Niels Schneider (rôle : Eric), Monique Spaziani (rôle : Denise), Pierre Chagnon (rôle : Richard Minel), Pascale Audrey (rôle : Professeur d’Art).

Le scenario en détails
Hubert Minel n’aime pas sa mère. Du haut de ses 17 ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitsch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y a aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour-haine qui l’obsède de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d’une adolescence à la fois marginale et typique -découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l’amitié, sexe et ostracisme- rongé par la hargne qu’il éprouve à l’égard d’une femme qu’il aimait pourtant jadis.

Azealia Banks: pas question d’être la «rappeuse lesbienne de service» :: 360° :: le magazine lgbt de Suisse romande.

Rev. Al Sharpton, de l’eglise baptiste a rejoint diverses figures du monde politique, artisitique, humanitaire, culturel…
pour defendre l’egalite du marriage pour tous aux Etats Unis.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=Aa9QmPkQafc&w=560&h=315]

[scribd id=81045187 key=key-te42rs4dpbgk760jhsb mode=list]

La Direction de MOLI veut recruter une personne pour le poste de Chargé de la Documentation/Recherche et Plaidoyer.

Pour les candidats intéressés, veuillez envoyer un cv électronique avant le 15 février à l’adresse suivante:

moliburundi@gmail.com

La Direction

MOLI est heureux de vous annoncer la création d’un espace de jeu et de lecture au Centre Remuruka. Cette activité entre dans le cadre du projet d’épanouissement des minorités sexuelles qui est financé par UHAI base au Kenya.

Ce projet vise à renforcer les activités du Centre Remuruka qui actuellement donne les services de Sante (le centre dispose d’une petite infirmerie), Assistance Psychologique ainsi que le service d’Assistance à la Réintégration Sociale. Aussi, les différentes organisations LGBT y mènent des activités de mobilisation communautaire. Il sied de souligner que le Centre Remuruka est un centre LGBT mis en place en mai 2011. Ce centre rassemble les organisations LGBT du Burundi : Together for Women’s Rights, Rainbow Candle Light, Humure et MOLI dans un partenariat ave l’organisation internationale américaine Heartland Alliance for Human Needs and Humans Rights.

A travers ce projet, MOLI veut contribuer au développement et renforcement intellectuel et socioculturel de la communauté LGBT du Burundi, la présente initiative consiste à créer un espace de lecture, ludique et multimédia.

1. La création d’un espace de lecture : il s’agit de faire ici des séances de lecture libre tous les jours ouvrables au Centre Remuruka. MOLI compte équiper le centre des romans, études, rapports, bande dessinées, magasines, revues, journaux etc. qui trainent des sujets LGBTI et autres. MOLI veut mettre à la disposition des membres de la communauté LGBT du Burundi une documentation à la quelle elle n’a pas accès et qui est inexistante.

2. La création d’un espace multimédia : il s’agit ici de mettre à la disposition de la communauté LGBT de vidéos éducatives à thèmes LGBT.

3. Espace ludique : c’est un espace qui va permettre aux LGBT de pouvoir passer du temps ensemble, socialiser et renforcer leurs liens.

Ainsi donc, l’organisation MOLI, a travers cette annonce, voudrait solliciter la participation de tous les amis, collaborateurs et partenaires qui peuvent faire des dons des livres, magazines, films à thèmes LGBT ou Droits Humains, Santé ou encore d’autres rapports et publications, de pouvoir nous contacter à l’adresse suivante : dndikumana.moli@gmail.com ou à moliburundi@gmail.com pour les adresses que vous pouvez utiliser pour envoyer ces dons.

MOLI vous remercie de votre engagement et soutien que vous portez à la cause LGBT au Burundi.

[scribd id=75988693 key=key-1y24ltu77e5vzel3e8n mode=list]

[scribd id=75781957 key=key-14jfrtsabm5szwj7qjfu mode=list]

[polldaddy poll=5658157]

[scribd id=72242770 key=key-2fgjikjhk1h3gopdzihb mode=list]

 FORMATION DES NOUVEAUX MILITANTS LGBT


Dans le cadre du programme Global Equality Network, le Mouvement pour les Libertés Individuelles – MOLI, lance un appel à candidature aux nouveaux militants LGBT de la République Démocratique du Congo, le Rwanda et le Burundi pour la participation à une formation sur le renforcement des capacités.

L’année 2011 est consacrée pour le programme GEN au renforcement des capacités des nouveaux militants LGBT à travers les différentes régions dans lesquelles il intervient. Le but est de permettre aux nouveaux militants de mieux s’impliquer dans le mouvement et renforcer ainsi leurs organisations et/ou groupes communautaires.

MOLI a évalué au mois d’avril 2011 les intérêts des nouveaux militants à travers ces trois pays. Il en ressort qu’il y a des besoins et des intérêts divers d’un lieu à un autre. Tout de même les notions basiques sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre restent une préoccupation retrouvées à travers tous ces pays.

Ainsi, MOLI a mobilisé les ressources nécessaires à travers le programme GEN pour répondre à ce besoin dans l’espoir de mobiliser plus des ressources pour des formations continues sur d’autres thèmes identifiées lors de cette évaluation.

Cette première formation sera basée sur les quatre thèmes suivant :

1. Notions basiques sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre

2. Introduction sur les Droits Humains

3. L’Activisme

4. Evaluation des besoins de la communauté

Quel est le  profil du (de la) militant (e) recherché (é)

1. Etre affilié à une organisation LGBT (ceci ne veut pas dire nécessaire que le militant doit être membre d’une organisation LGBT, mais devra nécessairement prouver les liens de collaboration ou de travail avec une organisation ou un groupe LGBT)

2. Avoir moins de deux ans le militantisme (ici, parce que le programme a pour objectif de se concentrer sur les nouveaux militants LGBT, dans des formations continues futures, il y aura une grande ouverture pour permettre la participation de tout un chacun)

3. Etre ressortissant d’un des pays où MOLI coordonne le programme GEN : République Démocratique du Congo (Est : Sud ou Nord Kivu), Rwanda et du Burundi.

Pour recevoir le formulaire, veuillez adressez un courriel à candidat.moli@gmail.com 

La date limite de réception des candidatures est fixée au 28 juillet 2011

IDAHO – Centre Remuruka

A Bujumbura, le  17 mai 2011, la communauté LGBT s’est jointe au mouvement LGBT dans le monde entier pour célébrer la lutte contre les discriminations et violences faites aux personnes sur base de leur orientation sexuelle ou identité de genre.

Cette journée a été célébrée par l’ouverture officielle du Centre Remuruka, le premier centre communautaire dans un pays qui vient de criminaliser, en 2009, les rapports sexuels entre deux personnes de même sexe par l’article 567 du code pénal.

Le Centre Remuruka offre les services d’urgence aux membres de la communauté LGBT. Ces services sont entre autre l’assistance médicale, assistance psychologique et la réintégration sociale. Le Centre Remuruka est aussi disposé à accueillir diverses manifestations de la communauté LGBT du Burundi. Dans un avenir proche, le Centre entend disposer des lits pour l’abri d’urgence pour les personnes qui sont chassées dans leur famille.

MOLI se félicite de ce pas franchi dans la protection des droits des minorités sexuelles, et remercie vivement toutes les personnes qui se sont investies dans la réalisation de ce projet qui encore il y a quelques temps semblait irréalisable.

Conscient de la tâche difficile qui commence, MOLI invite les responsables de ce programme et les organisations LGBT du Burundi, à unir leurs efforts pour mener ce projet à bien. Les efforts entrepris pour mettre en place cette place devront être doublés pour que l’impact recherché à travers ce programme soit solide.

MOLI profite de cette occasion pour appeler la société civile burundaise à fournir plus d’efforts pour prendre en considération les questions des minorités sexuelles.

 

Fait à Bujumbura, le 31 mai 2011

 

La Direction de MOLI

La criminalisation de l’homosexualité au Burundi en avril 2009  fut une grande régression pour le pays qui venait d’abolir la peine de mort en même temps.

Néanmoins, les débats qui se sont suivi sur l’homosexualité ont permit le renforcement de la visibilité des LGBT, ce qui a contraint divers acteurs à prêter attention aux soucis et besoins de la communauté.

Depuis 2009 nombre d’initiatives ont été réalisées en faveurs de la communauté LGBT.

Dans le domaine de lutte contre le VIH, quelques organisations telle Humure, qui est la plus ancienne organisation LGBT du Burundi au nom de ARDHO (Association pour le Respect des Droits des Homosexuels), L’ANSS (Association Nationale de Soutien aux Sidéen), L’ABS (Association Burundaise contre le Sida), le CNLS (Conseil National de Lutte contre le Sida), Heartland Alliance (organisation internationale américaine), ACORD, la Fondation Roi Baudouin de Belgique ou encore l’Onusida se sont engagées dans diverses activités pour promouvoir la prise en considération des Hommes ayant des relations Sexuelles avec les Hommes (HSH) dans les politiques de lutte contre le sida.

Humure avec le soutien de UHAI (ong kenyane) et Global Fund for Human Rights (ong américaine) a mis en place en 2009 un centre d’écoute et d’assistance aux LGBT. Centre qui avait aussi pour mission la distribution des gels lubrifiants et préservatifs aux HSH. Ceci fut un point de repère pour les LGBT.

L’ANSS en 2009 a mis en place un programme dédié HSH. Ce programme qui a pour but de faciliter l’accès à divers services de prévention et de prise en charge aux HSH. Il a permit à certains HSH de bénéficier d’une prise en charge gratuite.

En 2008, Heartland Alliance et Humure ont mené une étude socio comportementale auprès de 180 HSH dans la ville de Bujumbura. Cette activité a permit d’identifier les comportements sociaux et surtout sexuels qu’adoptent les HSH et ce, dans le but de mettre en place des actions visant à répondre aux lacunes observées.

Fin 2008, la Fondation Roi Baudouin de Belgique en partenariat avec Humure et ANSS ont réalisé une analyse situationelle sur la prévention et la prise en charge des HSH à Bujumbura. Une centaine des ongs de lutte contre le VIH furent visitées et un besoin pressant des organisations à mieux comprendre les pratiques HSH fut ressenti, quelques pistes sur la prévention et la prise en charge furent aussi identifiées après cette analyse.

ACORD en août 2010 a organisé un atelier avec ses partenaires dans la lutte contre le Sida sur les questions liées à la santé des LGBT à Bujumbura. Cette activité a permit pour la première fois aux professionnels des ongs de lutte contre le sida à acquérir certaines connaissances sur la sexualité des HSH.

Dans ses efforts d’apporter le soutien à la coordination des activités en faveurs des HSH, l’Onusida a organisé une réunion dans le but de mettre en place un cadre d’échange sur la santé des HSH au Burundi.

Le domaine des droits humains étant complexe, et au vu de la position du parti majoritaire de criminaliser à tout prix l’homosexualité, peu des actions on été menées.

Soulignons tout de même la sorti du rapport de Human Rights Watch en juillet 2009 intitulé ‘Burundi : les gays et lesbiennes font face à une persécution croissante[1] Ce rapport décrit le vécu quotidien des LGBT au Burundi. Ce rapport traduit les inquiétudes, les peurs, les souffrances dont sont victimes les LGBT dans la société burundaise, mais aussi leurs attentes et aspirations et leurs rêves.

En mai 2010, le Mouvement pour les Libertés Individuelles, MOLI en sigle, produit un rapport dans le cadre de l’International Day Against Homophobia (IDAHO) sur ‘Les religions et l’homophobie au Burundi[2]. Ce rapport est une description de la chronologie de la pénalisation de l’homosexualité au Burundi. Il décrit aussi différents facteurs qui ont mené à la criminalisation de l’homosexualité, et insiste beaucoup sur le rôle des religieux dans ce processus.

 

Des nouveaux engagements et initiatives encourageant….

L’Appui de la Délégation de l’Union Européenne au Burundi

En décembre 2010, la Délégation de l’Union Européenne au Burundi accorde un financement de près de 300 000 euros pour un projet LGBT présenté par Heartland Alliance en partenariat avec les organisations Humure et MOLI.

Projet répondant à l’appel à proposition lancé par la Délégation dans le cadre de soutien aux actions contre les violences sexuelles et contre les discriminations sur base d’orientation sexuelle ou identité de genre, ce projet a le mérite d’engager pour la première fois au Burundi un grand bailleur et une grande enveloppe pour les activités envers les LGBT.

Le projet dénommé ‘Human Rights Protections for Sexual Minorities’ a pour but de promouvoir les droits des minorités sexuelles au Burundi.

Comme objectif, il vise à renforcer les capacités de gestion des organisations Humure et MOLI. Des activités de formation sur les questions de gestion administrative et financière des programmes sont envisagées pour les staffs de Humure et MOLI. Chaque organisation bénéficiera d’une subvention de 10 000 euros pour le renforcement de leur fonctionnement.

Le deuxième objectif du projet est l’assistance d’urgence aux LGBT du Burundi. Il s’agit de l’ouverture d’un centre LGBT à Bujumbura. Centre avec un service d’abri d’urgence (refuge) pour les LGBT chassé de leur famille ou dans de situations de précarité, un service d’assistance médicale (premiers soins et centre de dépistage volontaire), un service d’accompagnement psychosocial.

Enfin le troisième objectif est la sensibilisation des différents groupes sur les droits des LGBT. Cet objectif vise tout d’abord à renforcer la documentation des cas des violences/discriminations faites sur base d’orientation sexuelle ou identité de genre. Il permet ainsi de mener le plaidoyer en faveur des LGBT avec des témoignages  concrets des vécus des LGBT au Burundi. Il serait aussi l’occasion d’organiser des rencontres trimestrielles entre différentes parties (Communauté LGBT, société civile, autorités publiques et partenaires au développement du Burundi). Le But de cette initiative est de créer un cadre d’échange national qui pourra faire avancer significativement les droits des minorités sexuelles au Burundi.

 

Heartland Alliance et MOLI dans le renforcement des capacités des acteurs dans la lutte contre le Sida

Le bureau de Heartland Alliance dans les Grands Lacs a bénéficié en décembre 2010 un financement de Chicago Aids Foundation pour la mise en place d’un programme visant à améliorer les connaissances des staffs des organisations de lutte contre le Sida. Ce programme exécuté par MOLI permet le renforcement de 7 organisations sur les pratiques de HSH (Hommes ayant des rapports Sexuels avec les Hommes), il permet aussi la mobilisation communautaire dans 6 provinces du Burundi et la ville d’Uvira (Sud Kivu, RD Congo).

 

L’engagement de la Fondation Roi Baudouin de Belgique

Suite à l’analyse situation de 2008, la Fondation Roi Baudouin vient de mettre en place un ‘Fond d’Appui’ de 80 000 euros sur deux ans. Deux organisations locales vont coordonner ce Fond. La Plate forme de lutte contre le Sida Remua va coordonner l’aspect technique des activités qui seront proposées et ACORD l’aspect financier.

 

Et la mobilisation continue!

 

CR


 

La Direction de MOLI cherche un (une) personne pour un poste d’assistant administratif et chercheur.

Le (la) candidat doit maîtriser bien le français, l’anglais et le Swahili.

Pour plus d’infos sur le travail de MOLI veuillez visitez son blog: www.moliburundi.wordpress.com

Pour les candidats (tes) intéressés (es) veuillez envoyer un cv electronique aux adresses suivantes:

moliburundi@gmail.com
chrisrumu@yahoo.fr

La Direction

Mercredi 25 août 2010, nous sommes sur la route qui mène  vers Sange, petit village à l’Est de la RD COngo, où un dramme sans précedent s’était produit le 2 juillet 2010.

Un camion transportant du carburant se renverse et le feu s’embrasse sur le petit centre de ce village. ravageant des paisibles citoyens avec leurs petits commerces, des funs du football dans une salle de cinéma, etc.

Heartland Alliance fut l’une des premières organisations qui s’est déploiyait sur place pour donner les premiers soins psycho sociaux aux victimes et leurs familles.

Ce mercredi 25 août, à une barrière routière menant à Sange, dans un petit village au nom de Kiliba précisement, l’équipe de Heartland Alliance a été obligé de rebrousser le chemin parce qu’elle avait un véhicule dont l’immatriculation est étrangère. Et qu’il devait payer 35$ pour continuer son chemin. Il est à signaler que Hearland Alliance est enregistré en RD COngo, et a son bureau de Coordination à Uvira où l mène des activités en faveurs des victimes de la traite d’être humain.

L’équipe de Heartland Alliaince était composé du Directeur des Programmes Internationaux, Sean Casey et Molly Firkaly Psychologue et et chargé des Programmes de la Santé Mentale au Bureau Régional de Heartland bassé à Bujumbura, Burundi; était aussi de la partie le Coordinateur de Heartland Alliance en RD Congo, Aristide. 

Cette attitude non refléchie des autorités à quelque niveau que ce soit laise le travail des femmes et hommes qui se donnent la peine de venir en aide aux personnes meurties à l’Est de la RD Congo.

 Pourir l’espoir de son propre peuple, rien n’est plus meurtrier que ça!