Cover IDAHOT 2016, Article 1

« Nous, les personnes LGBT, sommes contraintes de vivre clandestinement. En isolement et dans le déni de ce que nous sommes, à cause des contextes discriminatoires dans lesquels nous évoluons, cela garde des conséquences psychologiques qui ne sont même pas, souvent, conscientisées […] » cliquez sur l’image pour lire plus.

Déclaration sur les violences à l’encontre de P.C. Mbonimpa

Bujumbura le 05 Août 2015.

Le Mouvement pour les Libertés Individuelles, MOLI Burundi s’allie à la société civile burundaise, et aux défenseurs des droits de l’homme pour dénoncer et condamner l’escalade de la violence au Burundi et par la présente dénonce ouvertement l’attentat à la vie commis sur la personne de Pierre Claver Mbonimpa dans la nuit du 3 Août 2015 à Bujumbura.

Le respect des droits de l’homme et de l’intégrité de la personne humaine sont les piliers d’un Etat de droit, de la démocratie et du respect de la liberté d’expression. MOLI Burundi est profondément concerné par la dégradation du climat politique au Burundi et de ses conséquences sur le travail des Défenseurs des Droits Humains.MOLI appelle le gouvernement du Burundi à garantir la sécurité de ses citoyens et à protéger les Défenseurs des Droits Humains.

De surplus, MOLI se joint à la société civile burundaise et la communauté internationale et appelle toutes les parties prenantes dans la crise burundaise de trouver un consensus pour mettre fin à ces violences et exhorte l’Etat Burundais de mettre la lumière sur ce crime ignoble et traduire ses auteurs devant la justice. »

Lire le blog de MOLI pour plus d’articles sur les droits humains.

Journée mondiale de la population 2015

11 Juillet 2015_Célébrée chaque année depuis 1989, cette journée est placée en 2015 sous le thème : « Les populations vulnérables dans les situations d’urgence ».

…si l’expression même « Populations du monde » sous-entend un certain sens de globalité, d’unicité, d’actions d’ensemble ; il est cependant étonnant et très déplorable de constater comment certaines catégories de ces populations restent traitées en citoyens de seconde zone, par leurs propres entourages et malheureusement parfois, par leurs propres gouvernements. Ces populations marginalisées pour tout et n’importe quelle raison, évoluent « en pourtour » des avantages et des occasions de développement dont bénéficient les autres, souvent sans moyens tangibles d’y accéder, et dans le cas où ils en ont accès, ils font face à d’autres défis non moins négligeables, ne favorisant pas leur développement au même titre que le reste des populations… Lire la suite sur le blog MOLI