Journée de l’action citoyenne_Communiqué de presse

Bujumbura le 16 mai 2015.

MOLI rejoint la communauté internationale des défenseurs des droits humains, pour célébrer la journée mondiale de l’action citoyenne en s’exprimant sur l’état des libertés d’expression, d’organisation et de mener des actions au Burundi, particulièrement aux populations lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans quant a l’importance de l’existence des espaces civiques.

Les espaces civiques existent quand les individus et les organisations ont la liberté de s’exprimer, de s’organiser et de mener des actions pour diverses causes entrant dans l’intérêt du public et/ou du privé.

Le gouvernement burundais manque à son obligation de protéger le droit de réunion pacifique et le droit d’association. Aucune restriction ne peut être mise sur le droit de réunion et le droit d’association autre que celles imposées en conformité avec la loi et nécessaire « dans l’intérêt de la sécurité nationale ou la sécurité publique, l’ordre public, la protection de la population la santé ou de la morale ou à la protection des droits et libertés d’autrui.» Au Burundi ces conditions ne sont pas présentes et donc l’État a l’obligation de permettre aux personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans de se réunir pacifiquement et à associer librement.

Les Organisations LGBT au Burundi sont refusés l’enregistrement à moins qu’elles travaillent dans le domaine du VIH/Sida. L’absence d’un statut juridique empêche les groupes LGBT de défendre pleinement les droits des minorités sexuelles. En refusant aux groupes LGBT l’enregistrement, le gouvernement du Burundi expose les personnes vulnérables à un plus grand risque, car ils n’ont personne pour les protéger et pleinement représenter leurs intérêts.

Le Mouvement pour les Libertes Individuelles – MOLI appelle le Gouvernement du Burundi a soutenir et garantir les droits de la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique pour les organisations des minorités sexuelles et veiller à ce que toute restriction à ces droits ne soit pas appliquée de manière discriminatoire ainsi que leur permettre l’enregistrement.

MOLI croit et affirme que toute personne a le devoir de respecter ses compatriotes et leur témoigner de la considération, sans discrimination aucune, y compris celles basées sur l’orientation sexuelle et l’identité et/ou expression de genre.

Joyeuse célébration de la Journée Mondiale de l’Action Citoyenne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *