Burundi : La fin des préjugés passera-t-elle par l’humour et le travestissement ?

‘’ […] Ce que je trouve de comique, c’est quand l’humoriste avec toute sa carrure masculine essai de mimer les gestuelles féminins surtout celles des citadines […] quand il y ajoute les cheveux et le maquillage, c’est encore plus drôle ! ‘’ Commentaire dans une conversation entre amies.
Au risque d’en valider maintenant comme une tendance ; le vent de travestissement qui souffle sur l’expression personnelle des humoristes Burundais, semble conquérir un auditoire de plus en plus fidèle. D’une photo à une vidéo d’un homme/femme travesti et mimant à perfection le genre opposé, les rires et les causeries joyeux pilules sur les réseaux sociaux. Souvent, le faire ‘’pour divertir’’ finit par apporter gloire et succès à qui s’y met avec détermination. C’est toujours un plaisir, aussi, de voir des artistes prospérés dans le meilleur de leur potentiel.
Néanmoins dans une société Burundaise avec autant de préjugés, de discriminations et de violences basées sur l’inégalité des genres mais bien aussi sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle ; Comment se fait-il que le travestissement prise en accessoire par l’humour soit un tel succès et une réalité qui se fait acceptée aussi de plus en plus ? C’est un besoin de comprendre aussi en quoi cette tendance impact sur la vie de tout un autre ensemble de personnes, souvent dénié de reconnaissance sociale, économique voir même culturelle uniquement sur base de leur identité de genre. Serait-ce à cause d’un manque de compréhension? De la Transphobie gratuitement itinérante? Ou simplement de l’hypocrisie sociétale?
 
Dans la logique de la société, si que c’est une blague: TANT MIEUX !
Le travestissement, pour divertir ou pas, est cet acte qui consiste à porter les vêtements et accessoires qui sont, dans une société donnée, généralement associés au sexe opposé du sien. Le travestissement met en conversation l’expression de genre comme élément principal. L’expression de genre qui est aussi un sujet retrouver dans la thématique d’identité de genre avec bien d’autres sujets y compris la Trans-identité et la binarité (ou non) des genres, etc.
D’une part, tant qu’il est fait pour amuser la foule, c’est dans le plaisir de tout le monde mais quand il en vient à parler des sujets sérieux comme les nombreux manquements aux droits humains pour ces personnes, l’ignorance ne se cache nulle part dans l’humour. Et pourtant la vie des personnes transgenres reste importante plus que ça ! Comme pour tout le monde, dignité, respect et considérations inclusives et égalitaires sont des besoins.
 
Lire aussi : Olave Basabose, Transgenre Burundaise, Future députée aux Pays-Bas ?
‘’ […] Le problème avec les divertissements humoristiques qui prennent le travestissement comme accessoire de jeux, c’est qu’ils véhiculent une fausse idée sur le concept d’identité de genre. […]Dans la conscience des gens, c’est qu’une personne avec un comportement et des accoutrements de l’autre sexe le fait parce que c’est une blague. Et quand pour de vrai une personne s’identifie à l’autre genre et que ‘’Cette blague’’ n’est pas au gout de tout le monde ; ça va à être source de conflits. N’avons-nous pas assez de conflit comme-ca pour en ajouter plus ? […] Il y a aussi ces moqueries sur le fait qu’une personne avec un vagin ou un pénis ne peut vraiment pas s’identifier au genre opposé voir pas, nécessairement, à uniquement l’un des deux. […]Tout cela ne fait que démontrer un manque de compréhension sur la différence entre l’identité de genre et le sexe biologique. En bref, il y a mieux à plaisanter sur et sans vraiment contribuer à renforcer les préjugés parce que avec ces préjugés, nombreux et nombreuses en souffrent ‘’ Commente Jasten*, activiste transgenre.
 
 

Homophobie, Trans phobie, sexisme, misogynie : Faites comme si tout va bien !Au travers des clichés de l’homme efféminé et de la femme masculine, les humoristes font aussi rapprochement avec bien d’autres thématiques qui parfois ne sortent pas de la même façon pour tout le monde. Des femmes aux allures naïves et fièrement stupides, des hommes efféminés avec toutes sortes de peurs, etc. Des images qui malheureusement perpétuent (inconsciemment ?) les préjugés sur le sujet d’identité et d’expression de genre, de l’image public des femmes et voir même sur l’orientation sexuelle.

Lire aussi : Burundi – Une Transphobie aux allures inquiétantes !

‘’ […] Je suis un homme efféminé qui a longtemps souffert aussi de l’attitude de cette société envers les femmes et malheureusement parfois de la part de ces femmes même. Ca me prit plusieurs années pour comprendre quoi vraiment était mon problème mais au finale je pense que je n’ai pas eu cette vie pour m’excuser toujours et partout de vivre et d’exister ! Les formes de misogynies existant dans la société Burundaise sont aussi inquiétants que le fait tout le monde pense que c’est normal, au nom de la culture, de la religion et parfois des bonnes mœurs. […] La société ne se construit pas uniquement sur l’effort ‘’des hommes’’ mais autant avec considération des efforts des femmes. La question est POURQUOI DOIVENT-ELLES TOUJOURS SE CONTRAINDRE A S’EXCUSER DE VIVRE ET D’EXISTER ? Reconnaitre les valeurs des femmes, y compris les femmes transgenres, ce n’est pas seulement les donner le droit de voter ou conduire mais plutôt comprendre que c’est des êtres à part entière à respecter, soutenir et apprécier en entièreté et sans condition.’’ Commente Jean-de-Dieu, Bloggeur et Ecrivain.

Les quatre solutions rapides pour tout le monde
1. L’humour et le travestissement au bonheur de tous ! c’est-à-dire avec moins de préjugés et plus de conversations qui font rire et réfléchir sur comment construire des sociétés plus inclusives.
2. Les droits et la valeur des femmes ne sont pas à négocier. Ça se dit depuis assez longtemps pour que chacun le sache. Commencez par respecter les femmes dans votre entourage !
3. Reconnaitre, apprécier et informer sur la place et la valeur de chaque personne dans la société !
4. Pour les personnes transgenres, informes-vous sur leurs droits, informez les autres et ne contribuez pas à renforcer le tabou et l’ignorance.


Connaissiez-vous ces 10 personnalités transgenres, dans la région Est-Africaine ?